19 juin 2016

Cinquante Ans Après

Pour célébrer le cinquantième anniversaire de notre Promo, les plus fidèles de nos camarades se sont rassemblés ces 11 et 12 juin dernier au pays du Mt. Blanc pour y faire le plein d'oxygène et se remémorer les années passées ensemble à Cluses, dans une ambiance amicale et décontractée . 
De l'avis de tous les participants, personne n'a changé et les photos en portent un témoignage irréfutable. Ce court week-end aura été bien arrosé dans tous les sens du terme, bien que le soleil soit parvenu malgré tout à faire quelques timides percées qui ont permit à chacun d’apprécier la beauté des sommets environnants.

Que de bons souvenirs partagés entre beignets en montagne et filets de perches au Léman, jusqu'à l’apéritif du dimanche sur les locaux de Michel Deletraz et son épouse, sans oublier la présence de Mireille Mérandon à cette rencontre qui était si chère au cœur de Claude.

Bien sûr, merci aussi à Michel Vittoz et Pierrot Anthoine pour avoir organisé ces bons moments de convivialité et pour avoir choisi un cadre parfait pour les circonstances. Et pour tous les camarades, qu'ils aient été de la partie ce week-end ou pas, à bientôt pour d’autres retrouvailles car comme l'a si bien dit Michel Lamouille, "maintenant, les années comptent double !"

Cliquer ici pour voir les photos Jacques Berhault
Cliquer ici pour voir les photos de Philippe & Odile Grolleau

21 oct. 2011

Quarante-Cinq Ans Après

Cette réunion de promotion qui se tenait à Cluses ce premier weekend d'Octobre reflète une odyssée commune commencé il y a une cinquantaine d’années et dont nous fêtons aujourd'hui le 45e anniversaire de la promotion qui a suivit. Nous avons tous eu la chance de vivre au beau milieu d'une révolution technologique, culturelle et sociale dans époque marquée par le plein emploi ainsi qu'une vie économique facile et comblée d’opportunités en tous genres.

Ce premier Samedi d'Octobre, notre groupe constitué d'une trentaine d'ancien élèves, venus des quatre coins de France et même d'Allemagne, de Tunisie et des États-Unis, visitait sa chère école, alors que nos épouses rongeaient un peu leur frein pendant la visite assez rébarbative de tous ces ateliers. Force fut de constater que les planches à dessin avaient bel et bien disparu et faisaient désormais place à l'ordinateur dans toute sa puissance et sa splendeur. De nos jours, il n'y a guère que l'usinage qui n'est plus virtuel, encore que les robots seront bientôt là pour s'en charger.

Le reste de la journée fut consacrée à un marathon gastronomique sans presque aucun répit, depuis le déjeuner à Thiez jusqu'au dîner à Yvoire. Nous avons ainsi eu l'occasion de retrouver nombre de camarades perdus de vue, partager tous nos souvenirs et ramener en surface une foule de détails que beaucoup avaient oublié depuis bien longtemps. Un contingent plus réduit restait le lendemain pour effectuer une croisière en direction de Lausanne.

Vidéo officielle de la réunion

Photo Martinez (cliquez sur l'image pour l'aggrandir)

1 Fernand Ferroud-Plattet, 2 JP Descombes, 3 Robert Rouge, 4 Pierrot Anthoine, 5 JL Toullat, 6 Jean-Michel Roch (Président de l'Amicale), 7 JM Peyrin, 8 Michel Lamouille, 9 JF Jacquier, 10 René Ravu, 11 Guy Béchet, 12 Christian Echaroux, 13 Gérard Marcellot, 14 Philippe Grolleau, 15 Jean Mermier, 16 Bernard Feeser, 17 Claude Veckman, 18 Pierre Burnier, 19 JP Chaffard, 20 JF Béné, 21 Michel Deletraz, 22 Gérard Betend, 23 JF Lanvers, 24 JP Mino, 25 Jacques Berhault, 26 Claude Mérandon, 27 Bernard Paulme, 28 Michel Cordier, 29 JP Marty, 30 Pierre Martinez, 31 Gauthier Dufour, 32 Bernard Gradel

13 sept. 2010

Weekend artistique …

Rebelotte! Si vous avez eu votre dose de randonnées en montagne, de vélo, de jardinage ou encore de voile, je recommande une excellente diversion pour ce prochain weekend; plongez donc dans les arts en visitant l'exposition des dernières œuvres de notre camarade Mychel Blanc. N'attendez plus; offrez-vous enfin une de ses toile pour égayer votre demeure et oublier vos soucis!

Cliquez sur image pour bien voir dates et adresse

13 juin 2010

Marcellot à l'heure américaine

Récemment, Gérard Marcellot était en visite officielle à Park City en Utah, en compagnie de son amie Nicole Pontvianne. Tous deux étaient au beau milieu d'un périple les entrainant successivement de New York à Los Angeles en passant par les Parc Nationaux américains et avec San Francisco comme terminus. Il ont trouvé les américain à la fois très sympas et gentils ainsi que nos supermarchés particulièrement propres. Ceci dit, Reims semble toujours demeurer leur ville de prédilection car ils n'ont indiqué aucun désir de vouloir s'installer dans l'immédiat aux États-Unis ...

17 mars 2010

En vue de notre 45ème réunion

En vue de notre 45ème réunion programmée(?) dans un peu plus d'un an, j'ai préparé la vidéo suivante:


video
Regardez la, partagez vos idées, suggestions et avis en me répondant au moyen de ce questionnaire en ligne. Je ferais un sommaire des réactions et vous les ferai parvenir...

Dans l'intervalle, les questions ouvertes demeurent:

1. Quelqu'un a t'il en sa possession une copie ou une photo de l'affiche faite pour notre bal de promo ainsi que des photos de la salle de bal apprêtée avec toutes les décorations et peintures réalisées pour l’occasion ? Dans l'affirmative, passez-nous cette information.

2. Qui a des photos ou des anecdotes concernant notre voyage de fin de promo effectué à Juan-Les-Pins en Juin 1966 ? Envoyez-nous vos archives et nous les publierons sur ce blog !

3. Nous somme toujours à la recherche d'Alain ANDRE et de Claude DUCROZ ; si vous avez de leurs nouvelles ou mieux encore, leurs coordonnées , informez en Michel Vittoz .

11 déc. 2009

Marcel Vittet, l'Ondine et les soutanes

Si vous n'avez pas encore la maladie d'Alzheimer, vous vous souvenez sans doute de notre camarade Vittet, qui officiait comme enfant de cœur lors du Père-Cent. Sous pression de la DST et du CIA, Marcel vient d'avouer des épisodes peu connus de cette fameuse période:

Depuis l’âge de 15 ans je travaillais un peu partout et ce dès que j’avais le moindre jour de vacances scolaires. Arrivé à mes 18 ans, précisément le 23 août 1965, et ayant amassé un petit pécule, je m’inscris à l’auto-école Alliot. Si j’ai bonne mémoire ce brave « Père Alliot » n’était pas trop gêné par la concurrence car il semblait n’y avoir que lui sur Cluses. Après 4 leçons de conduite sur Simca 1000, et autant de cours de code (dispensés à la Brasserie de l’Hôtel de Ville), je passais avec succès mon examen de Permis de conduire le 5 Novembre de la même année.







Marcel Vittet et sa belle Ondine Gordini sur le Parking de l’usine Béchet à Cluses (printemps 1966.)

Sans perdre de temps, six jours plus tard, le 11 Novembre, à la foire de la Saint Martin de Bonneville, j’achète ma Dauphine ou plutôt mon Ondine Gordini. Cette voiture que je bichonnais comme un bébé a fait le bonheur de beaucoup de mes copains et copines notamment pour les retours tardifs de bals : Il y aurait un livre à faire! Et avec elle, j’étais de temps à autres le chauffeur de Michel Délétraz notamment pendant la période de préparation du Père Cent et du Bal de la Promo. Notre ami Michel qui s’occupait de l’organisation de tous ces évènements avait besoin de se déplacer pour négocier auprès des différents partenaires et fournisseurs.

A ce titre il faut que je raconte l’anecdote des soutanes qui ont été portées lors de la sépulture du Père Cent : C’est une longue histoire … Dans les années 50, une de mes tantes (sœur de mon père) épousa un cousin germain de Michel Délétraz. Lorsque j’allais en vacances chez ma tante à Saint Cergues, j’ai eu l’occasion de connaître une partie de la famille de Michel, notamment son oncle qui était prêtre. En 1966, année du Père Cent, ce prêtre (l’Abbé Délétraz) était curé au Plateau d’Assy….. Et nous, nous avions besoin de soutanes …

Un jeudi matin, nous voilà partis, Michel et moi (en Ondine bien sûr) rendre visite au curé Délétraz en sa bonne paroisse du Plateau d’Assy. Devant un verre de sirop d’orange, il nous a fallu beaucoup de talent pour expliquer et convaincre ce brave curé que nous avions besoin de soutanes pour une représentation théâtrale. Convaincu ou pas, l’Abbé Délétraz fut super sympa et nous revenions à Cluses avec nos tenues vestimentaires tant convoitées.
En soutanes, de gauche à droite: Pasquier, Toullat et Vittet

Et puis le jour du « Père Cent est arrivé » Ce jour là je portais de plus de la soutane, de magnifiques fausses dents … Une fois la fête terminée, il a fallu revenir à la réalité et restituer les soutanes à leur propriétaire. Mission difficile si on se rappelle l’écho qui avait été fait par la presse notamment sur l’après midi et la soirée à Thonon. A partir de là, c’est le noir complet, mais il me semble que nous avons été sauvés par Suzel (l’épouse de Michel), car sauf défaut de mémoire, c’est elle qui s’est chargée de faire laver (c’était une nécessité) les 3 soutanes et de les ramener au tonton-curé qui visiblement n’avait pas lu les journaux. Paix à son âme !

18 juin 2009

Villaret veut vous enrichir !

Si la crise vous fait souffrir, notre ancien camarade offre une solution pour minimiser vos douleurs. Il vous propose un service destiné à réduire le prix d’entrée aux musées, salons, expositions et autres parcs d'attractions que vous pouvez êtres amenés à fréquenter …

Pour ce faire, il vous suffit de former un groupe de 10 à 20 personnes ; un participant du groupe récolte l’argent de chacun et achète les 10 billets d’entrées au prix réduit « tarif groupe. » C’est simple et ça fonctionne. Il vous suffit de justifier votre appartenance à un groupe associatif, dans ce cas l’adhésion à Groupeasso, que Villaret vient de créer, et qui ne vous coutera que 5€ pour 2 années, badge compris, et vous permettra ainsi de bénéficier du « tarif groupe. »

Daniel Villaret a testé son produit et nous dit l'avoir utilisé à plusieurs reprise à Nîmes, lors des salon de la voiture ancienne et celui du chocolat ; il a formé pour la circonstance des groupes de dix, tous portant le badge « Groupeasso », leur permettant ainsi de ne payer que 5 € par personne contre le tarif normal de 8 €, soit une économie de 37,5 %.

N'attendez pas; visitez le site Groupeasso dès aujourd'hui et commencez à économiser. Recyclez alors tout ce que vous avez mis de coté dans l'économie, en achetant le nouveau CD de Jean-Marie Peyrin!